Ma vie de femme en construction

Retiens ce que la vie t'apprend, tout ce que nous endurons est une leçon nécessaire.

Pour bien vivre notre vie trouvons notre équilibre. Un temps entouré de personnes, de bruits, de sons … Et un temps seul(e) avec soi-même, écouter le silence et s’écouter.

Faire une coupure, se retirer des mouvements et apprendre à rester immobile devrait devenir une priorité à mettre sur notre to-do-list

Le calme, la paix permettent de se concentrer et de faire un retour vers soi, un retour sur soi … 

Sortir du bruit pour apprécier le silence.

On a souvent tendance à se dire qu’il vaut mieux être seul(e) que mal accompagné(e) ce qui pousse à la réflexion de savoir filtrer qui on laisse entrer dans notre vie et ce que cette personne y apportera afin de ne pas être mal accompagné(e) et de s’épargner bien des déceptions.

Il y a ceux qui entrent dans ta vie, qui n’ont ni ambition ni objectif de vie personnel et ne t’apporteront que divertissement, distraction et déroute alors que tu aurais besoin de personnes qui t’encouragent, te tirent vers le haut et qui ont comme toi des objectifs.

Si on n’a rien de commun avec une personne, les relations seront difficiles pour ne pas dire impossible.

Ayons autour de nous des personnes qui apporteront de la valeur ajoutée à nos vies. Il y a des personnes qui sont avec nous pour un temps, tout comme d’autres qui y sont pour longtemps. Dans tous les cas prenons ce qu’ils ont a nous transmettre, apprendre et toutes les leçons que l’on peut en tirer. Car on apprend de tout et de tout le monde, quel que soit la durée de leur présence dans notre vie.

Sans principes communs, ce n’est pas la peine de discuter.

« Il y a une différence entre solitude et être solitaire »

La solitude voulue est celle qu’on planifie pour volontairement se déconnecter du monde pour un temps défini et enfin se reconnecter avec soi. La multitude de voix qui s’élèvent dans notre quotidien nous empêche d’entendre notre propre voix intérieure, nous empêche de nous entendre penser, nous empêche de nous retrouver.

À la différence de la personne solitaire, qui sera plutôt isolée, esseulée, recluse … Ce n’est pas l’effet recherché.

La solitude est l’enfer des dépressifs et le paradis des pensifs

Le moment de « l’isolation » est celui de la réflexion, de l’introspection, de l’auto-analyse, de l’auto-critique, de la remise en question et de la prise de décision, de position quant aux réponses obtenues. Se recentrer si on avait dévier de la trajectoire que l’on s’était tracée, se rappeler les promesses que l’on s’était personnellement faites mais qui au fil du temps se sont échappées de notre mémoire. Se fixer de nouveaux objectifs, si les précédents étaient inatteignables ou mettre en place de nouvelles stratégies pour les atteindre. S’interroger sur qui nous sommes, si le point atteint de notre vie nous convient et ce qu’il nous revient de faire dans le cas contraire. S’interroger sur la présence de certaines personnes dans notre vie, évaluer ce qu’elles nous apportent, quelle est leur influence, leur impact sur notre vie, devons-nous continuer à en être proche ou devons-nous nous en éloigner, doivent-elles occuper des places VIP dans notre vie ? Ça sera le moment pour se poser les bonnes questions.

Bref, vous aurez compris l’idée, celle de se remettre bien dans ce monde où si on ne s’arrache pas du temps pour soi, il nous échappe et il ne reviendra pas.

Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est une réussite ».

Avoir un équilibre en ce qui concerne les relations est important pour savoir se retrouver, être en rendez-vous en soi-même.

Rendre leur voix moins audible pour rendre la notre plus audible.

Pas trop d’isolement (de solitude) ; pas trop de relations ; le juste milieu, voilà la sagesse.

Appliquez vous à garder en toute chose le juste milieu.

En trouvant notre équilibre, nous saurons ce qu’est être vraiment libre.

Constructivement votre

heart

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Ce blog te plaît ? Et si tu t'abonnais ?