Ma vie de femme en construction

Retiens ce que la vie t'apprend, tout ce que nous endurons est une leçon nécessaire.

J’aime le proverbe qui dit :

Et aussi :

On a tendance à croire que la violence et les cris nous feront comprendre de ceux qui nous écoutent et susciteront leur respect. Certains sont admiratifs des gangsters, des méchants, des personnes qui ont un répondant aiguisé voire même saignant … D’autres sont « bouche bée » devant des personnes qui savent garder leur sang-froid face à des situations qui appellent éclats de voix, crises d’hystérie et limite qui en viennent aux mains …

Je suis de la 2ème catégorie de personne, bien que ça n’a pas toujours été le cas. Heureusement qu’on évolue et gagne en maturité. Reconnaissant que ce n’est pas toujours facile d’où justement l’admiration et le plaisir de voir de telles personnes qui poussent à l’inspiration.

Faire la différence c’est faire ce que les autres ne font pas, c’est être ce que les autres ne sont pas, c’est aller là où les autres ne vont pas. Faire la différence, c’est sortir des sentiers battus, de ce que l’on voit régulièrement et qui nous fatigue même …

Quand je vois des couples qui « discutent » mais on dirait plus un combat de celui ou celle qui aura le dernier mot, la voix la plus au-dessus, la parole la plus blessante, je trouve ça dommage. Quand même entre amis j’entends des personnes se dire des vulgarités, des grossièretés sous couvert de « je rigole » ou de l’amitié sans limite, je me demande où est passé le respect ? Où est passé le savoir vivre, le savoir être ?

J’entends dire que le silence des personnes qui ne répondent pas à celles qui les provoquent est un signe de faiblesse, de manque de personnalité, de peur de l’autre. Que le silence est pour les faibles. Que le vrais gens se font entendre et respecter dès qu’ils ouvrent la bouche.

Pourquoi l’agressivité tant verbale que physique n’est pas une bonne chose, tout simplement parce que Dieu nous dit que l’irritation repose dans le cœur des personnes insensées (Ecclésiaste 7:9). Qu’une personne intelligente  est lente à la colère. La maîtrise de soi est la vertu qui nous manque beaucoup pour laisser place à l’emportement, l’inflammation … On ne se maîtrise plus sous prétexte que ce qu’on ressent est trop fort, même plus fort que nous. C’est alors qu’on dit des choses qui dépassent notre pensée, posons des actes dont on ne mesure pas la portée, prenons des décisions qui auront des répercussions que nous regretterons.

La colère, comme la peur, est mauvaise conseillère. C’est pourquoi il nous est recommandé de prononcer une parole douce, pour calmer la colère (Proverbe 15:1) quand le ton monte avec la personne avec laquelle on échange. Il ne sert à rien, mais vraiment à rien, de chercher à avoir le dernier mot, d’envenimer la situation, est ce que votre relation n’est pas plus importante que d’avoir raison ?! Si vous vous disputez aujourd’hui et restez, même si ce n’est que 2 jours, sans vous parler, c’est 2 jours de perdus qu’il ne sera possible de rattraper.

Je dis souvent qu’il vaut mieux perdre de l’argent que de perdre du temps, parce que l’un va et vient mais pas l’autre.

On a plus à gagner en manifestant la douceur que la colère. Que gagnons nous à nous mettre en colère ? Un changement de rythme cardiaque, une envie de faire du mal autour de soi, on va ruminer jusqu’à ce se créer des ulcères, décevoir des être chers, se mettre en froid avec des personnes avec lesquelles on ne voulait pas être en mauvais terme … Est ce que ça en vaut la peine ? je répète, est ce que ça en vaut la peine ?

Soyons doux, patients, respectueux. On peut faire entendre raison à n’importe qui si on parle avec douceur et respect (Proverbes 25:15). Il y a des propos qu’on entend qui peuvent être agaçants mais prenons le temps de penser à la réponse à donner avant d’ouvrir la bouche, respirons quelques instants avant de formuler une réponse et disons calmement ce qu’on pense. Gardons de bons rapports quelle que soit la personne en face de nous. On peut déstabiliser, décourager, quelqu’un par la douceur …

Vous ne me croyez pas ?! Faîtes vous-mêmes votre expérience.

A ceux qui disent : « je ne peux pas, je suis trop sanguin(e), j’ai le sang chaud » … dîtes vous que vous pouvez y arriver parce que Dieu vous en donne(ra) la force (Philippiens 4:13) … si vous la demandez.

Qu’il vous soit fait selon votre foi.

La douceur est notre meilleure arme et on n’en connaît pas sa force …

Constructivement votre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Ce blog te plaît ? Et si tu t'abonnais ?